dimanche, novembre 28, 2021

Test Terrain du Nikkor Z 40mm F/2.0

Il y a quelques jours je vous proposais un premier article orienté prise en main du Nikkor Z 40mm F/2.0

Aujourd’hui je reviens avec un test terrain qui s’est étalé sur une durée de 4 semaines environ. Durant tout ce laps de temps, le 40mm n’a quasiment pas quitté mon Nikon Z6 II.

Caractéristiques techniques

  • Objectif 40mm Full Frame
  • Ouverture maximale de F/2.0 à F/16
  • Autofocus
  • 6 lentilles en 4 groupes (dont 2 lentilles asphériques)
  • Poids : 170Gr
  • Diaphragme 9 lamelles
  • Diamètre 52mm
  • 279€

La focale 40mm n’est pas une focale habituelle, on est plus habitué à utiliser des 35 ou des 50mm. Toutefois, c’est un objectif qu’on retrouve chez plus ou moins tous les opticiens (Canon, Sony, Zeiss, Voigtlander, Nikon…).

Un 40mm compact et lumineux pour qui ? pour quoi ?

Pour qui !?

Que vous utilisiez un Nikon Z plein format ou APSC, ce petit objectif compact et économique vous garantira un encombrement minimum et vous offrira des possibilités intéressantes grâce à sa grande ouverture. C’est un objectif très intéressant pour qui souhaite photographier tout en étant discret.

Pour quoi !?

Sur full frame, cette focale sera à l’aise lorsqu’il s’agira de faire de la street, de la photo de voyage ou même de la photo de famille en extérieur comme en intérieur.

Avec le facteur de crop de 1,5 sur APSC, l’usage sera peut être un peu plus limité mais il pourra par exemple se substituer au 50mm bien plus volumineux et sera un bon compagnon de reportage.

A cheval entre un 35mm ou un 50mm, la focale 40mm ouvre de nombreuses possibilités. Niveau composition, je la trouve moins « exigeante » qu’un 35mm et en même temps plus à l’aise qu’un 50mm en intérieur ou lorsqu’il s’agit de contextualiser.

<
 

Nikkor Z 40mm F/2.0 : Les 4 semaines de tests, mon ressenti

Prise en main et ergonomie

Je ne vais pas revenir sur ce que j’ai dit dans le premier article mais pour résumer, malgré quelques lacunes, je retiens essentiellement comme arguments son poids et encombrement qui sont un régal à l’usage.

Autofocus

L’autofocus est rapide et précis. Je ne l’ai pas testé sur de la photo d’action car il n’est pas prévu pour cet usage, mais globalement il fait bien le job.
J’ai peut être noté ici et là quelques imprécisions comparé au Nikkor Z 50 F/1.8 s par exemple. Mais rien de bien méchant.

Concernant le bruit, on est au niveau de ce qu’on connait déjà sur le système Z. Il n’est pas totalement silencieux mais il est tout de même très discret.

Qualité d’image

Netteté

Le niveau de netteté est toujours difficile à évaluer. Sans être fabuleux, le Nikkor Z 40mm F/2.0 s’en sort honorablement mais pas plus. On a tellement été gâté jusqu’à présent que forcément j’en attendais plus. Je pense qu’on doit être au niveau du 50mm F/1.8mm AFS.

A pleine ouverture c’est un peu mou il faut bien l’avouer. Dès qu’on ferme à F/2.8, on gagne en qualité et en homogénéité et cela va en s’améliorant jusqu’à F/8.0. Néanmoins, quelle que soit l’ouverture, on égale jamais le Nikkor Z 35 ou Z 50. Il faut en avoir conscience.

Ci-dessous un comparatif entre le Nikkor Z 40mm F/2.0 et le Nikkor Z 50mm F/1.8 à F/2.0.
Comme on peut le constater, le 40mm ne rivalise absolument pas avec le 50mm.

Ci-dessous le 40mm à F/2.0 à gauche et à F/2.8 à droite. On constate une nette amélioration en fermant de seulement 1 stop

Ci-dessous le 40mm à F/2.0 à gauche et à F/4.0 à droite. L’amélioration est encore plus flagrante.

Aberrations Chromatiques

On note à F/2.0 la présence de franges colorées. Rien d’excessif mais elle existent. Comme souvent, elles se corrigent très facilement en post prod.

Flare

Alors qu’il est dépourvu d’un pare soleil, je m’attendais a voir apparaitre du flare très rapidement, force est de constater que ça n’est pas le cas. En cherchant on finit par en trouver, mais globalement il résiste plutôt bien à ce phénomène.
Cela est probablement dû à la taille réduite de la lentille frontale.

Déformations

Le Nikkor Z 40mm F/2.0 souffre peu des distortions. On note une légère déformation en barillet.

 

Vignettage

Comme toutes les optiques, le 40mm n’échappe au vignettage. Il est présent à pleine ouverture sans être prononcé.

Bokeh

A l’instar du piqué, évaluer le bokeh n’est pas facile. C’est une affaire de goûts avant tout.
C’est un des premiers points que j’ai testé, pour moi c’est essentiel.
Si la longueur focale ne permet pas d’obtenir un bokeh aussi prononcé qu’un 85mm, je dois dire que j’ai été agréablement surpris.
La séparation des plans est très suffisante pour du portrait. Le flou n’est pas trop prononcé et conserve de la « texture ».
Je me plaignais dans un précédent article du rendu aseptisé du Nikkor 50mm F/1.8 s (voir article), ici c’est tout le contraire, je trouve qu’il a plus de caractère.
Je le répète, tout ceci est subjectif et n’engage que moi.

Stabilisation

Quelle drôle d’idée que de parler de stabilisation pour un objectif non VR ?!!
Oui le Nikkor Z 40mm n’est pas stabilisé mais les Z5/6/7/9 eux le sont.
J’ai fait quelques essais pour voir quelles étaient les limites d’un si petit objectif. Son encombrement réduit rendant l’équilibre boitier/objectif très agréable, à main levée, j’ai réussi de très nombreuses images au 1/5 s. Je suis même descendu à des temps de poses de 0,5s.
Pour un objectif sensé nous suivre un peu partout, je trouve très intéressant qu’il permette de shooter à main levée à des vitesses basses.

Quelques images avec le Nikkor Z 40mm F/2.0

Conclusion

Le Nikkor Z 40mm F/2.0 m’a suivi quotidiennement pendant plus de quatre semaines. Son petit gabarit étant un véritable atout, j’ai pu l’emmener partout et tout le temps.
Cela m’a permis de l’utiliser lorsque les occasions se présentaient à moi (coucher de soleil en rentrant à la maison, photo de rue improvisée, week-end en amoureux…)
Je l’ai donc essentiellement employé pour ce qui me semblait le plus évident et ce pour quoi je l’ai acheté, de la photo de tous les jours.

Que dire de plus ?

Ce Nikkor Z 40mm F/2.0 me parait être le compagnon idéal pour la photo du quotidien.
Je l’ai trouvé très à l’aise dans toutes les circonstances ou presque. Les rares moments où je me suis senti un peu limité sont ceux où la focale 40mm était un peu longue. je pense notamment à une promenade à Collonges la rouge où clairement j’ai souvent manqué de recul dans les ruelles étroites.

Pour le reste c’est un sans faute. Sa focale très naturelle, sa grande ouverture et ses aptitudes pour les poses longues à main levée m’ont enchanté.

Si vous recherchez un objectif polyvalent et discret, je vous invite à y jeter un oeil. Vous ne serez pas déçu.

Et vous ce Nikkor Z 40mm F/2.0, vous en pensez quoi ?

Pour vous procurer cet petit objectif passe partout, RDV sur le Nikon Store.

Suivez les liens pour retrouver toutes les Actualités, les Tests, les Trucs et Astuces, les Dossiers et les news Sur le WEB ou revenir à l’accueil.

 

 

 

 

Vous aimerez aussi...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

Zybride - l'actu des nikon Z

Abonnez-vous pour être informé des derniers articles