jeudi, octobre 21, 2021

Astuce : La Fonction Focus Stacking

Truc et Astuce #5 – La fonction focus stacking ou décalage de mise au point des Nikon Z

Dans ce 5ème volet de la rubrique truc et astuce, je vous propose de voir la fonction focus stacking présente dans nos Nikon Z6, Z6II et autres Z5, Z7 etc…

Le Focus Stacking, c’est quoi ?

Il s’agit d’une technique photographique qui permet de s’affranchir des limites physiques inhérentes à la profondeur de champ.
Comme vous le savez, la profondeur de champ ou zone de netteté dépend de plusieurs facteurs : L’ouverture du diaphragme, la longueur focale, la distance du sujet et la taille du capteur.

Certains types ou styles de photographies comme la photo de paysage ou encore la photo de détails demandent une très grande zone de netteté.
La solution classique pour maximiser la profondeur de champ et obtenir une image nette de bout en bout est de fermer le plus possible le diaphragme et éventuellement de jouer avec l’hyperfocale.
Le principale problème de cette méthode est que malgré tous vos efforts, elle présente des limites. Vous pourrez fermer votre diaphragme autant que vous le pouvez, la zone de netteté ne sera pas infinie et il sera donc dans certains cas impossible d’avoir un sujet net dans son ensemble.
Le deuxième écueil que l’on rencontre est liée à la diffraction. Pour faire simple, en fonction de votre capteur et de votre objectif, au delà d’une certaine valeur d’ouverture (F/11, F/16 généralement), la qualité de votre image se dégrade avec une perte conséquente de piqué.

Le focus stacking est la seule méthode qui va nous permettre de nous affranchir de cette limitation.
Le principe est simple. On réalise non pas une, mais plusieurs photos à différentes distances de mise au point et on les assemble dans un logiciel photo.
Réaliser manuellement cette série de photos n’est pas compliqué mais cela reste fastidieux. En revanche si votre appareil photo propose de le faire pour vous automatiquement, cela devient beaucoup plus sympathique.
Ça tombe bien, nos Nikon Z embarquent cette fonction et se chargent pour nous de le faire !

Fonctionnement en pratique

Nous allons voir comment cela fonctionne.

Les réglages de votre Nikon

Pour automatiser le décalage de mise au point, RDV dans « Menu Photo » et sélectionnez « prise de vue avec decal de mise au point  »

Une fois dans le menu, plusieurs options s’offrent à vous :

  • Nombre d’images à réaliser : à définir en fonction de votre sujet, de la distance, de l’ouverture etc…
  • Largeur de décalage de mise au point : 1 pour un décalage très court, 10 pour un décalage maximum. Pour de la photo de détail, une valeur faible est plus indiquée alors que pour de la photo d’archi ou de paysage une valeur élevée sera plus appropriée.
  • Intervalle entre les vues : A régler dans le cas où vous souhaitez temporiser vos prises de vues. Cela permet d’attendre le temps de recyclage de vos flashs par exemple.
  • Memo de l’expo de la première PDV : A laisser sur ON pour éviter tout écart d’exposition si vous êtes en priorité ouverture notamment.
  • Image avec mise en relief des MAP : Pour contrôler la zone de netteté
  • Mode silencieux : « On » si vous souhaitez éviter les vibrations de l’obturateur mécanique ou si vous voulez être discret. Attention au banding si vous utilisez un éclairage artificiel
  • Dossier de stockage au démarrage pour choisir un dossier spécifique sur votre carte mémoire

Il ne vous reste plus qu’à réaliser la mise au point la plus rapprochée de la série et de lancer le processus, votre Nikon fait le reste.

L’assemblage

Une fois la séquence effectuée, il ne vous reste plus qu’à importer vos photos dans Photoshop ou Lightroom et de lancer les processus d’assemblages.

Le tour est joué, c’est terminé. Vous obtenez un résultat avec une profondeur de champs aussi étendue que nécessaire.

Conclusion

Ci-dessous quelques exemples réalisés rapidement pour illustrer l’article.

Comme on peut le constater sur les deux exemples ci-dessus, seule la méthode de décalage de mise au point permet d’obtenir un résultat où l’ensemble de la photo est nette.
Le cas des Ferrero Rocher démontre parfaitement que même avec un diaphragme fermé à F/45, il est impossible d’obtenir un résultat satisfaisant.

Le Focus Stacking est la seule solution pour arriver à un tel résultat et le fait que cette méthode soit automatisée à la prise de vue est un vrai confort.

Et vous ? vous utilisez cette méthode ? et pour quels types d’images ?

 

Suivez les liens pour retrouver toutes les Actualités, les Tests, les Trucs et Astuces, les Dossiers et les news Sur le WEB ou revenir à l’accueil.

Un article sur le sujet que j’avais rédigé il y a presque 10 ans pour Focus Numérique :
https://www.lesnumeriques.com/photo/profondeur-de-champ-avec-helicon-pu100911.html

Vous aimerez aussi...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

Zybride - l'actu des nikon Z

Abonnez-vous pour être informé des derniers articles